QUEL CONDUCTEUR ETES-VOUS ?

Publié le par vivemafrance

 

QUEL CONDUCTEUR ETES-VOUS ?

 

 

 

"Mais il sait même pas conduire !" ou encore "et bien sûr, c'était une femme !". Sur la route, les incivilités sont nombreuses. Etrangement, ce n'est jamais notre faute. Mais si chacun pense que ce n'est pas sa faute, finalement, ce n'est jamais la faute de personne. Et si c'était la vôtre en fait ?

 

 

Vous êtes en voiture :

 

1. Un piéton est engagé sur la chaussée :

a- vous le laissez passer. On ne passe jamais devant un piéton.

b- vous l'insultez. Il n'a rien à faire ici.

c- un piéton ? Où ça ?

 

2. Sur l'autoroute, un automobiliste signale qu'il veut s'insérer devant vous.

a- le pauvre, il essaie de s'insérer depuis plusieurs minutes. Les gens ne sont vraiment pas sympas.

b- vous changez de file pour lui céder votre place.

c- s'il veut s'insérer, il n'a qu'à essayer un peu plus loin. Il n'avait qu'à ne pas faire son malin en dépassant tout le monde par la droite. 

 

3. Un automobiliste vient de s'insérer dangereusement devant vous sans même vous avertir.

a- vous vous livrez à une véritable course-poursuite et tentez d'arriver à sa hauteur. Il va bientôt savoir ce que vous pensez de lui.

b- vous vous mettez bien en face de sonr rétroviseur intérieur et lui adressez un majestueux signe du majeur.

c- vous êtes en grande discussion avec le passager de votre véhicule, vous ne vous en êtes pas aperçu.

 

4. Vous avez la priorité sur un sens giratoire mais les conducteurs engagés ne vous cèdent pas la priorité.

a- vous attendez patiemment que plus personne ne soit engagé pour entrer.

b- vous vous insérez prudemment, il y a bien quelqu'un qui va ralentir.

c- vous avez la priorité. Vous ne ralentissez même pas. Coûte que coûte, vous entrez.

 

5. Impossible de trouver une place de stationnement.

a- vous stationnez en double file. Ceux qui veulent passer n'auront qu'à dépasser.Les mécontents pourront toujours jurer.

b- vous rentrez chez vous.

c-  vous tournez en rond en espérant trouver une place avant la nuit.

 

6. Sur l'autoroute, un véhicule tente de vous dépasser normalement par la gauche.

a- qu'à cela ne tienne. Encore un rigolo qui veut vous faire une démonstration de force. Vous passez à la vitesse supérieure pour vous amuser un peu.

b- vous continuez à votre rythme. La route est à tout le monde.

c- sympa, pour l'aider à dépasser plus vite, vous ralentissez sec.

 

7. Le feu passe au vert.

a- vous terminez la lecture de votre magazine préféré. On n'est pas pressé.

b- Vous passez la première.

c- vous klaxonnez sans attendre. 

 

 

RESULTATS

 

Vous avez au moins 4 réponses parmi les réponses 1b 2c 3a 4c 5a 6a 7c :

Vous êtes un as du volant.  Du moins, c'est ce que vous croyez. Les dépassements dangereux, vous adorez. Vous maîtrisez si bien la route que derrière vous, vous créez des accidents incroyables. Et quand vous arrivez à destination, c'est bien souvent parce que les autres vous ont laissé faire. Mais ça, vous ne le savez pas. Quand vous prenez la voiture, vous êtes un autre. Grossièretés, incivilités... Vous vous reconnaissez ? Pour vous, il y a deux sortes de conducteurs : les autres, et vous. Attention à ne pas tomber sur le même que vous.

 

Vous avez au moins 4 réponses parmi les réponses 1a 2a 3b 4b 5c 6b 7b :

Vous n'êtes pas contrariant. Le klaxon, à quoi ça sert ? D'ailleurs, vous ne savez même pas où se trouve celui de votre véhicule. La dernière fois que vous vous en êtes servi, c'était au mariage de votre cousine, qui a divorcé il y a 8 ans. Respectueux des règles, vous ne vous laissez pas faire pour autant. Vous ne transigez pas avec la sécurité et on vous trouve parfois un peu trop strict. Un vrai code roulant.

 

Vous avez au moins 4 réponses parmi les réponses 1c 2b 3c 4a 5b 6c 7a :

Vous êtes extraordinaire. Pour vous, il faudrait inventer les feux tricolores hurlants, ceux qui crient quand ils passent au vert. Tête en l'air, vous ne voyez jamais rien. Vous êtes un grand romantique : quitte à percuter le véhicule qui se trouve devant vous, vous aimez profiter des paysages. Vous n'imaginez pas qu'on puisse se trouver sur la même route que vous au même moment. Les personnes derrière vous aimeraient bien franchir ce stop auquel vous êtes arrété depuis bientôt 4 minutes.

"L'enfer, c'est les autres" mais pour les autres, c'est vous.

 

Publié dans actualité sociale

Commenter cet article