INFORMATIQUE ET LIBERTES INDIVIDUELLES : ON SE FICHE DE NOUS.

Publié le par vivemafrance

 

Voyeurisme sécuritaire ou suspicion institutionnelle généralisée, l'innocent glissement de la surveillance légitimée vers la présomption de culpabilité.

 

 

 

 

piste.jpg 

 

empreinte de pas : http://stickit-vinyl.com/tendance/empreintes-de-pas.

 

 

 

 

Du 28 septembre au 26 décembre, les Archives nationales exposent

un siècle de fichage des populations

par la police, l'employeur et l'administration.

 

http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/t/70700/date/2011-09-26/article/expo-fiches-archives-nationales

 

 

 

Mais que vive la pandémie du fatalisme collectif ! Et puis contre elle, point de vaccin, point de prévention ni de soins. La pandémie nous a touchés. Pour les plus chanceux, elle guette. "Je n'ai rien à me reprocher", "on peut bien me filmer, je ne fais rien de mal". En attendant, ce sont des périodes de notre vie qui sont collectées, stockées et/ ou utilisées à notre insu. Le discours officiel : la sécurité, la cnil, la loi informatique et libertés...

En attendant, les caméras continuent de filmer, les cartes bleues continuent de nous tracer et nos PC n'ont pas fini de nous profiler. Mais qu'importe, on ne peut rien faire (!). Juste aller à l'expo et se distraire, visiteurs passifs, de ce qui maintenant appararaît comme un événement culturel...!!

On expose des fiches ! NOS fiches ! Un peu comme une expo de cadavres, si on y réfléchit.


Si la curiosité vous prend d'y aller, faires attention tout de même à éviter les caméras à l'entrée... Et les autres.

 

Et si vous voulez connaître les secrets de CRISTINA, EDVIGE, ou ELOI, admirer le tableau de chasse de HERISSON ou marcher sur les pistes de SAFARI*, patience, il n'y en a que pour 100 ans avant que de visiter à nouveau peut-être les Archives nationales et consulter votre fiche (laissez un mot à vos petits-enfants, vous ne serez certainement plus là).

Ces petits acronymes tout mignons savent tout de nous. Ou alors ils y travaillent.

 

 

« Les citoyens ne s’en rendent pas bien compte, où même acceptent cette situation, mais dans 10 ans nous risquons de nous réveiller en nous disant que notre société a bien changé. Je dirais que Big brother, c’est maintenant : nous sommes tracés par nos cartes de crédit, par le télépéage, par les passes transports, les GPS... Et demain, avec le développement des nanotechnologies et de la biométrie [ndlr : identification par l’iris, les empreintes digitales, la voix...], je crains qu’on ne se dise que finalement, Big brother était une époque bénie... », Alex Türk, président de la CNIL (commission nationale informatique et libertés).

www.dijonscope.com/004829-alex-turk-big-brother-c-est-maintenant

 

 

*ACRONYMES ET SIGNIFICATION.

 

 

- CRISTINA : Centralisation du Renseignement Intérieur pour la Sécurité du Territoire et les Intérêts NAtionaux.

 

- EDVIGE : Exploitation Documentaire et Valorisation de l'Information Générale.

 

- ELOI : ELOIgnement des étrangers se maintenant sans droit sur le territoire.

 

- HERISSON : Habile Extraction du Renseignement d’Intérêt Stratégique à partir de  Sources Ouvertes Numérisées.

 

- SAFARI : Système Automatisé pour les Fichiers Administratifs et le Répertoire des Individus.

 

 

 

PETITE COLLE.

 

 

SAVEZ-VOUS QUELLE DEFINITION PARMI CELLES QUI SUIVENT REPOND AU DOUX NOM DE ... :

A. ELOI, B. EDVIGE, C. SAFARI, D. HERISSON, E. CRISTINA ?

 

1. (27/06/2008-20/11/2008.) J'avais été pensé pour servir à la  collecte d’informations sur des personnes publiques (politiques, syndicales, religieuses) ou encore sur certains individus (ou groupes) "susceptibles de porter atteinte à l’ordre public".

Mais aussi sur les personnes « dont l'activité individuelle ou collective » pourraient « porter atteinte à la sécurité publique » et  celles « entretenant ou ayant entretenu des relations non fortuites avec elles », « des personnes travaillant dans des secteurs ou des domaines sensibles » et qui font à ce titre l'objet d'enquêtes administratives.  

 

2. Non paru au JO et classé secret-défense. Silence...

 

3. Fichier mort-né, j'aboutirai à la création de la CNIL en 1978.

 

4. J'aurais du naître en 2006. J'aurais certainement été le premier bébé de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'intérieur.

J'ai été pensé pour traquer identifier les sans-papiers, leurs proches et les proches de leurs proches.

 Données répertoriées : photographie, identité des parents et des enfants, langues parlées, éventuelle « nécessité d'une surveillance particulière au regard de l'ordre public »... 

 

5. Mon avenir est déjà tout "tracé" : alimenter une base de donnée identifiant les internautes dans leurs activités sur le net. Je vais donc lire vos mails, vos blogs, m'introduire dans les salons de discussion et forums. Bref, vous suivre de près.

Accessoirement je pourrai servir à dresser votre profil consommateur. Une eau bénite pour le moulin du marketing.

 

"Toutes les informations sont ensuite stockées, mises à jour, archivées et peuvent être exploitées par un moteur multicritère.
Ainsi, non seulement les messages, l'image d'une personne pourront  être aisément fichée par hérisson mais encore, les liens de cette personne avec d’autres qu'elle aura ou non choisis pourront faire l'objet de toute une série d'extrapolation."

http://www.paperblog.fr/1840494/le-projet-herisson/

 

 

SOLUTIONS : B.1, E.2, C.3 , A.4, D.5

 

 

PLUS PRECISEMENT.

 

 

 

Au moment même où je boucle cette page, HERISSON est en train de prendre connaissance du sujet dont je traite... 

 

Marre de tous ces contrôles ! Ils nous fichiers ! (oui, c'est nul...Mais ça me calme, désolée.).

 

 

 

Sur le même thème, vous pouvez lire aussi sur ce blog :

 

# "EMPREINTES DIGITALES EXIGEES"

# NOUVELLES TECHNOLOGIES : LE PROGRES...

Publié dans petites annonces

Commenter cet article

alfonse dindon 25/01/2012 14:09


A ces gens là il faudra simplement répondre "j'ai dis llopsi pas lopsa"

vivemafrance 26/01/2012 01:42



Pardon...? C'est aussi une loi ?



alfonse dindon 31/10/2011 10:20



Quand les souris dorment le chat fait ce qu'il veut. Ainsi endormis nous rêvons de carrière, pouvoir d'achat, vacances (= liberté), nous souhaitons ardemment que la crise se résorbe, que le
chômage s'éloigne de nous... En gardant de telles ambitions concernant "l'intérêt du général" euh "l'intérêt général" (pardon) nous sommes forcément de bon citoyens, oui de bon petit gentil
citoutouoyens. Mais il se trouve que ces préoccupations ont été déposées, par celui à qui celà profite, sur le bout de notre nez ! Là où nous regardons le plus souvent ! C'est dingue, avec un
champs de visions d'environ 180 ° sur une distance de plusieurs centaines de mètres, l'homme ne regarde que devant lui et à 2 cm (3 ou 4 pour selon la morphologie nasale). Qu'elle type de liberté
prône-t-il ? Au moins il est libre de regarder là où on lui dit plus ou moins 2 cm.



vivemafrance 22/01/2012 12:41



J'ai vu un grand nombre de personnes qui, à les entendre, semblent prôner le fatalisme.


Alors quand j'entends associer à ça qu'on a de la chance parce que dans d'autres pays on n'a pas tout ça...Aujourd'hui, le Français moyen, ses magazines d'info ce sont les supermarchés Rond-point
et Lecuré qui les mettent dans sa boîte aux lettres. Quand il ne lit pas las presse gratuite dans le métro...Au moins quand il lit ça, il regarde à plus de 2 cm.


En fait, on aime la distraction. Les potins de stars, les faux vrais magazines du week-end qui passent vers 18-19 heures, les romans à la levy. Mais en pause-café, on ne discute pas géopolitique
et encore moins libertés individuelles. D'ailleurs, si je dis biométrie ou pire, Loppsi, à quelqu'un, je suis sûre qu'il va me mettre une droite en pensant que je l'ai insulté.